Espace de partage : nos actualités,
informations, inspirations, ...

Accueil > Actualités > Post COVID - contribuer au "monde d'après"

Post COVID - contribuer au "monde d'après"

26.06.2020 | RSE

Nous avons vécu, observé, lu, écouté, digéré. Nous ne ferons pas un énième article sur les leçons de la COVID-19 pour la Société et les entreprises mais simplement, humblement, quelques lignes sur ce que nous en tirons s’agissant de l’orientation de nos accompagnements.
Nous entrevoyons 5 priorités dans l’aide que nous pouvons apporter aux entreprises :

-       Aligner la stratégie sur une utilité sociétale renforcée : Dans une crise sanitaire ou économique, la question de l’utilité sociétale de l’entreprise conditionne sa survie : fonctionner en ressources contraintes oblige à se concentrer sur l’essentiel.La définition de la raison d’être de l’entreprise, et son partage avec les salariés et les parties prenantes favorisent la confiance, la mobilisation, et la solidarité. Bien sûr, la gouvernance doit s’adapter pour assurer l’alignement stratégique et son déploiement jusqu’aux moindres décisions. (cf. notre article Loi PACTE & RSE)

-       Ré-orienter les décisions aujourd’hui pour demain : La crise a accéléré la prise de conscience d’un nécessaire basculement vers un « monde d’après » en capacité de prendre en compte les enjeux sociétaux. Il s’agit d’adapter les outils de gouvernance, qui éclairent les décisions et assurent leur déploiement, pour peu à peu transformer les modes de fonctionnement, les métiers, les activités.L’intelligence collective avec les salariés et les parties prenantes, est à privilégier pour favoriser les synergies futures. 

-       Face à l’urgence climatique, définir une stratégie bas carbone : La crise systémique actuelle éclaire singulièrement les crises systémiques à venir (changement climatique,effondrement de la biodiversité). Parmi les impacts à considérer dans la réorientation des décisions, l’atténuation du changement climatique visant la neutralité carbone d’ici 2050 figure parmi les plus urgents, à commencer par la mesure de l’empreinte carbone et la définition d’une stratégie Adhoc.

-       Questionner la chaîne de valeur et en optimiser l’impact sociétal : La crise a mis en évidence des fragilités dans l’approvisionnement des entreprises, jusqu’à questionner la possibilité de rapprocher la chaine de valeur. Dans ce contexte, s’offre l’opportunité de construire de nouvelles relations clients-fournisseurs optimisant les impacts sociaux et environnementaux en expérimentant l’innovation collaborative. ; d’expérimenter l’innovation collaborative autour de valeurs et d’enjeux partagés.

-       Développer les démarches collectives territoriales : Cette nouvelle période qui s’ouvre doit nous permettre d’accroître la résilience de nos territoires, en fonctionnant davantage en lien et en bonne intelligence, solidairement face aux enjeux sociétaux. Par notre engagement dans notre écosystème nous pouvons, et nous souhaitons, alimenter ce tissu d’engagement collectif, facteur d’innovation et de cohésion.

Nous voilà prêts pour accompagner ces changements. On en parle ?